Visiter l’Ile Maurice autrement

L’an dernier, je suis tombée un peu par hasard sur un article écrit dans La Croix par Nathacha Appanah. Pour ceux qui ne la connaissent pas, Nathacha Appanah est une auteure d’origine mauricienne, exerçant aussi comme journaliste en France.

L’article traitait du cimetière juif de St Martin à l’île Maurice qui abrite depuis 2014, un musée attenant au cimetière. Elle y parle d’une guide , Vanessa qui l’a impressionné de part ses connaissances sur le sujet. Voir l’article.

Nathacha Appanah est liée au lieu de part son roman “Le dernier frère” qui raconte l’amitié entre un jeune enfant juif arrivé pendant la guerre et qui se lie d’amitié avec un jeune enfant mauricien.

Cet article m’a donné envie de découvrir un peu plus ce pan méconnu de l’histoire de mon île. J’en ai parlé à Julie par mail en lui disant qu’on pourrait le visiter lors de notre prochain voyage.

Lors de nos dernières vacances ensemble, on s’est donc accordé une journée “filles” ou on a déambulé dans le marché de Port-Louis avant de nous rendre à St Martin. 

Au virage à l’abri de grands arbres, le musée se trouve dans ce qui semble être une ancienne chapelle réhabilitée. Le cimetière juif se trouve à sa gauche en arrière plan.

En arrivant, (nous étions les seuls visiteurs) on a été accueilli par une dame nous proposant de nous donner des informations, ce que nous avons volontiers accepté. Je me suis vite aperçue qu’il s’agissait de la même personne qu’avait rencontré Nathacha Appanah, tellement elle maîtrisait bien ce récit. Elle nous a relaté comme une conteuse le parcours de ces 1500 juifs qui en 1940 ont été considérés comme illégaux et refoulés de Palestine alors sous mandat britannique. Arrivés à Mauritius, alors colonie britannique, ils furent à leur grand surprise incarcérés à la prison de Beau Bassin où certains restèrent jusqu’en 45 à la Libération.

Grande est l’émotion lorsqu’on lit les différentes histoires de ces prisonniers qui montrent leur profonde soif de vivre normalement malgré les nouvelles de ce qui se produisait en Europe. La plupart venait d’Autriche, de Pologne, de Tchéquie, ne parlaient pas l’anglais ou le français mais sont quand même parvenus à créer un semblant de vie sociale: certains se marièrent, d’autres eurent une activité; confection de poupées et jouets ou musiciens dans le Beau Bassin Band qui jouait au Plaza (il s’agit d’une salle de spectacle située à Rose-Hill).

“There are many new babies in the camp. This is certainly the best thing to do here, for in children one sees the future; the only real comfort in this dull presence.” citation de Fritz Haendel l’un des détenus.

Ce band a d’ailleurs joué au mariage de ma grand-mère qui a entretenu par la suite une correspondance avec la fille d’un des musiciens, immigrée au Canada. Mon oncle l’a rencontré en 78 lors d’un voyage mais depuis plus de contact et malgré quelques rapides recherches sur internet, je n’ai pas retrouvé sa trace. On continuera de chercher car le mémorial est preneur de toute information nouvelle sur la descendance d’anciens détenus.

Le Beau Bassin Band ou BBBoys dirigé par Papa Haas

Terminez la visite par une petite halte au cimetière. Selon la tradition juive, un caillou ou une pierre est posé sur la tombe pour honorer le mort afin de montrer que l’on est passé sur sa tombe se recueillir. Pourquoi un caillou? simplement parce qu’il s’agit d’une chose durable…

Si vous êtes de passage ou vivez à Maurice, je vous invite vivement à vous y rendre, afin de découvrir et transmettre cette histoire.

Pour en savoir plus:

http://www.africanjewishcongress.com/MAURITIUSIND.htm

L’ouvrage de Geneviève Pitot, le Shekel mauricien: http://www.vizavi.mu/book/le-shekel-mauricien/

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s